Une famille paysane

19 novembre 2014

réaliste

Jeanne naquit en 1836 au cœur d’un village normand. Deux ans plus tard, elle eut un petit frère prénommé Antoine. Il n’y avait pas de famille plus unie que la leur. Tous les matins, la mère réveillait les deux petits et tous les matins, ils buvaient dans une écuelle le lait de la chèvre. Plus tard, le père, après une larme de cognac, les appelait pour, selon la saison, décaillouter le champ ramasser le blé ou bien les pommes de terre. Pendant toute leur labeur, les quatre riaient de bon cœur pour un rien. Le soir, il mangeait divers soupes selon l’humeur de la mère. Puis, autour du feu qui flambait dans l’âtre central et qui réchauffait la maison de brique et de torchis, ils dormaient tous ensemble. Peu à peu, les deux enfants eurent la vie belle car la richesse de la ferme permit d’employer de nouveaux gens. Ils allèrent à l’école et furent bien instruits pour leurs vies futures. Ils vivaient bien et les années passant, vivaient mieux. Ils ne firent plus que s’amuser.

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Blog du niveau intermédiaire |
Sol lucet omnibus |
Laptiteyalda |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Clarou08
| Laramarquer
| Peauesie